Vous pensez avoir repéré la présence du loup…
…loup ou chien loup ?

Chien-loup de Saarloos – Alexandre Guellec

Les conseils qui suivent ne permettront pas de se substituer à l’expertise de l’Office Français de la Biodiversité. Leur but est d’exposer les bons réflexes en cas de découverte d’indices et de vous présenter les principaux critères distinctifs entre le loup et le chien. 

Empreinte avec règle - Ph. Defernez

Vous découvrez un indice

En cas de découverte du cadavre d’une proie, de fèces, d’empreintes de grand canidé, voire d’un cadavre de loup, voici la manière de procéder :

  1. Premier réflexe à avoir, ne pas altérer la scène : ne pas piétiner, déplacer ou manipuler les indices. Si l’on est accompagné par son chien, il importe de le tenir éloigné.
  2. Faire des photos ou filmer sous différents angles les éléments observés et les environs immédiats.
  3. Noter les éléments qui paraissent porteurs de sens : traces de lutte, traces de morsures, caractères remarquables sur une piste ou des empreintes…
  4. Noter la date et, aussi précisément que possible, le lieu (point GPS).
  5. Transmettre au plus vite les informations, en rappelant vos nom et coordonnées, aux services de l’Office Français de la Biodiversité et au Groupe Loup Bretagne.
  6. Ne pas diffuser l’information en dehors de ces structures. Les nouvelles vont vite, se déforment et peuvent avoir des conséquences imprévisibles. Il convient donc de ne pas ébruiter ces observations avant qu’elles soient contrôlées

Vous observez un grand canidé

Dans la grande majorité des cas, les observations de mammifères sauvages sont fugaces. Et même dans d’excellentes conditions, la distinction entre chiens et loups est délicate. Les éléments ci-après peuvent vous aider à l’identification. Si vous soupçonnez la présence d’un loup, la validation de cette observation nécessitera la recherche d’autres indices.

Deux races de chiens issues de croisements louve-chien sont élevées en France. Certains individus se trouvent fréquemment en divagation dans nos campagnes. Leur aspect prête à confusion.

# Loup Chien-Loup
Pelage Nuances du gris au roux avec le dos plus sombre Moins de nuances, une zone blanche allongée de haut en bas en arrière de l’épaule
Silhouette Tête large et cou puissant Tête plus étroite et cou plus gracile
Oreilles Oreilles courtes et au sommet plus arrondi que pointu Oreilles longues et pointues
Masque labial Masque blanc ne dépassant pas la base du cou Masque plus étendu : descend souvent plus bas que la base du cou
Queue Courte, qui ne descend pas sous l’articulation du tarse Queue longue qui dépasse l’articulation du tarse
Liséré noir sur l’avant des pattes antérieures Généralement visible chez la population d’origine italienne Absent
Source : Site de l'OFB https://www.loupfrance.fr/suivi-du-loup/suivi-indices/

Source : Site de l'OFB https://www.loupfrance.fr/suivi-du-loup/suivi-indices/

Vidéo d’un canidé de Loire Atlantique

Images : J. H. Bourgeois – 24/12/2021

 

Voici donc un bel exemple de confusion possible résolu grâce à un bon usage des critères définis ci-dessus. Après un temps d’émotion, l’auteur de ces images s’est référé à notre site et a pu s’appuyer sur la présente page pour déterminer qu’il a affaire ici à un chien loup en divagation, et non pas à un loup. La vidéo date de la fin décembre 2021 et provient du nord-ouest de la Loire Atlantique.